photo Gobille_c Roger Gauvrit_mars 2018.

Boris Gobille (chercheur invité)

Boris Gobille est maître de conférence en science politique à l'ENS de Lyon. Ses recherches portent sur Mai 68, les crises politiques, les mobilisations collectives, la littérature et l’engagement des intellectuel-le-s. Il est notamment l’auteur du livre Le Mai 68 des écrivains : crise politique et avant-gardes littéraires (CNRS Editions, 2018) et de Mai 68 (Editions de La Découverte, 2018). Il a également codirigé l'ouvrage Mai 68 par celles et ceux qui l’ont vécu (Editions de l’Atelier, 2018). Il est co-rédacteur en chef de la revue Politix.

Photo : Roger Gauvrit

Logo_UdeM-noir-CMJN.jpg
Contact

Margaux Ruellan (postdoctorante)

Mon projet de recherche porte sur les pratiques et les théories féministes de la démocratie participative. Titulaire d’un doctorat en philosophie politique de l’Université de Montréal, j'explore l’idée suivant laquelle différentes approches féministes permettraient d’enrichir et de défendre le concept et la pratique d’une démocratie dite « participative ». En effet, beaucoup de courants féministes, aussi divers soient-ils, se rejoignent sur l’importance d’innover dans nos processus démocratiques afin de garantir l’expression et la participation publique de personnes traditionnellement écartées des pouvoirs décisionnels, comme les femmes, les personnes racisées, les classes sociales défavorisées ou encore les habitants non-citoyens. Afin d’ancrer l’analyse autant dans la pratique que dans la théorie, ce projet comporte également un volet terrain qui propose d’observer les procédures de participation que les groupes militants féministes mettent en place au sein de leurs propres structures au Québec.

Romain.jpg
Contact

Romain Paumier (postdoctorant)

Romain Paumier est post-doctorant au département de sciences politiques de l’Université de Montréal. Dans ses travaux, Romain s’intéresse aux rapports entre l’État et le tiers secteur, dont les associations et organismes communautaires, dans la production et la conception de politiques publiques.

Après une thèse de doctorat intitulée Le travail des politiques publiques. Développement et reproduction des organismes communautaires en réduction des méfaits aux usages de drogues à Montréal et basée sur un terrain ethnographique (département de sociologie, UQAM, 2021), ses recherches portent actuellement sur le travail de représentation et de positionnement politique des organismes communautaires auprès de leurs partenaires et bailleurs de fonds au Québec. À ce titre et dans son post-doctorat, Romain travaille plus particulièrement à l’étude des tables de concertation au Québec, prises comme des espaces où se dessinent, se négocient et se hiérarchisent les contours des problèmes publics et de leurs réponses privilégiées.

Thèmes de recherche :

Organisations communautaires et associatives ; Problèmes sociaux et des problèmes publics ; Transformations de l’État providence et Tiers secteurs ; Politiques publiques, sociales et sanitaires ; Sociologie du travail social et de l’intervention sociale

 

Logo_UdeM-noir-CMJN.jpg
Contact

Nadia Hausfather (postdoctorante)

Nadia Hausfather a complété son doctorat à l’Université Concordia en 2017. Sa thèse doctorale est intitulée Ghosts in our corridors: Emotional experiences of participants in Québec's general unlimited student strike campaigns (2005 - 2012), basée en partie sur sa propre expérience comme militante étudiante à l’Université Concordia lors de la grève générale illimitée étudiante de 2012. Elle est couramment stagiaire postdoctorale sous la supervision de Francis Dupuis-Déri.

 

Liste de thèmes de recherche :

 

  • Les émotions en relation avec les mouvements sociaux et les grèves

  • Les émotions en relation avec la pédagogie et la démocratie

  • L’expérience de différents acteurs (étudiant.e.s, professeurs, chargés de cours, employé.e.s) lors des grèves étudiantes

  • L’expérience de la démocratie chez les jeunes